Vue aérienne Limeuil
Accueil > Découvrir > La Chapelle Saint-Martin

La Chapelle Saint-Martin

La Chapelle Saint-Martin est une des plus belles chapelles romanes du Périgord. La rareté de ses fresques et de sa pierre de dédicace la distingue des autres. Par la pureté de ses lignes et son émouvante simplicité, elle est propice au recueillement et à la méditation. Elle allie la puissance et l’élévation du style roman le plus pur. L’essentiel de l’art roman réside dans :

- La sobriété de sa façade avec le portail en plein-cintre et les voussures (arcades).
- La sombre austérité de la nef aux hautes et épaisses murailles soutenues par des contreforts et percées de modestes ouvertures.
- La coupole reposant sur de solides piliers.
- Les voûtes en berceau et l’abside en cul-de-four.
- La discrétion des éléments décoratifs.

Saint-Martin résume le style roman périgourdin : très dépouillé, à la fois massif et élancé.


> Les grandes dates de la chapelle

LES GRANDES DATES DE LA CHAPELLE





1194 : « Richard roi d’Angleterre tient le Duché d’Aquitaine »

Ces mots gravés dans la pierre de dédicace de l’église (à gauche en entrant) soulignent la très forte domination anglaise en Périgord en cette fin du XIIème siècle depuis qu’Aliénor, duchesse d’Aquitaine, a épousé Henry II Plantagenêt, roi d’Angleterre. Richard « coeur de Lion », leur fils rebelle, hérite du duché et impose le culte de Thomas Becket, archevêque de Canterbury, assassiné par son père en 1170. Sous son influence, la nouvelle église est donc dédiée à saint Thomas Becket et l’abbaye de Cadouin, à l’origine de la construction de la chapelle, y ajoute le nom de Saint-Martin. Pourquoi a-t-on construit une deuxième église à Limeuil, isolée dans la plaine ? Au Moyen-âge, Limeuil est le bourg le plus peuplé entre Bergerac et Sarlat. Sa position unique, entre la Vézère et la Dordogne, en fait un important carrefour d’échange de marchandises convoyées sur les gabarres. La population nombreuse réclamait donc une deuxième église dans la plaine, au pied du bourg, facilement accessible pour les mariniers et sur un site non inondable. Elle devient l’Eglise paroissiale en 1276 située sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

1791 : « La révolution sacrifie Saint-Martin »

Pour les révolutionnaires, il n’y aura qu’une église par paroisse. C’est Sainte-Catherine, l’église du bourg haut, qui sera choisie car elle est proche du presbytère et donc des registres. Saint-Martin est vendue aux enchères comme bien national et tombe dans l’oubli. La pierre de dédicace est transportée à Sainte-Catherine.

1841 : « La cloche miraculeuse sauve Saint-Martin »

Saint-Martin possède depuis 1780 une magnifique cloche, connue dans la région pour éloigner les orages et la grêle détruisant les récoltes. Sainte-Catherine, qui en est dépourvue, veut s'en emparer. La commune réclame même la destruction de la Chapelle pour construire le mur du cimetière. La communauté villageoise se déchire ! Après une longue polémique, une ordonnance royale tranche en faveur de Saint-Martin qui conservera sa précieuse cloche et par conséquent sera érigée en église annexe. La pierre de dédicace réintègre sa place en 1856, mais elle revient brisée en trois morceaux.

1905 : « Classée, c’est gagnée »

A la fin du XIXème siècle, Limeuil a perdu de son importance. Le train est arrivé au Buisson et a remplacé la batellerie pour le transport des marchandises. Le village s’est vidé et s’est endormi. La paroisse n’a plus les moyens d’entretenir deux églises. La chapelle est ruinée, elle prend l’eau, il n’y a plus de culte. Cette fois-ci, c’est la pierre de dédicace qui sauve la chapelle. Elle est remarquée pour sa rareté et classée en 1905. Le monument sera ensuite inscrit en 1944, puis définitivement classé monument historique en 1965, à la suite de la redécouverte des fresques du XIVème siècle après grattage des enduits qui les recouvraient.

1966 : « La renaissance de Saint-Martin »

L’association les amis de Saint-Martin est créée par de courageux bénévoles, qui relèvent l’église de ses ruines et financent en partie les travaux de restauration avec l’appui de l’architecte en chef des monuments historiques. Ils animent le site en fondant un festival de musique classique de grande qualité. Saint-Martin revit et les messes reprennent. 40 ans plus tard, leurs successeurs continuent d’entretenir l’édifice et poursuivent les tranches de restauration, ainsi que l’organisation des concerts d’été.

L’association a toujours besoin de mains et de passionnés, n’hésitez pas à les contacter (adhésion, don, renseignement...)

Les amis de Saint-Martin : smartinlimeuil@aol.com
Jean-Claude STEPHAN : 05.53.63.33.66
Stéphane NININ : 05.53.73.16.12
L’Eglise est ouverte tous les jours au public, un document explicatif est à votre disposition à l’entrée.
Regards portés sur Limeuil - Michel Dartenset

Clocher roman - Chapelle Saint-Martin


© Limeuil 2011 - Mentions légales - Nos Partenaires - Contact