Vue aérienne Limeuil
Le village fut une cité florissante au XIXème siècle grâce à son port et à son centre de batellerie. Limeuil comptait alors près de 80 artisans.
Le confluent invitait en ces temps-là prospérité et richesse. Les gabarriers descendant la Dordogne transportaient du fromage, du cuir et de la laine d’Auvergne et ceux qui remontaient de Bordeaux, transportaient épices, sucre, sel et des poissons séchés. Les embarcations légères arrivant du Massif Central déchargeaient leurs marchandises sur la place du Port. Elles étaient ensuite entreposées dans le Chai avant d’être transférées dans les gabarres. Après tant d’effort et de courage, les mariniers allaient se désaltérer à l’Ancre de Salut qui servait également de bureau de déclaration et de syndic des bateliers.
Aujourd’hui les rivages, leur faune et leur flore, les anciens chemins de halage se découvrent au fil de l’eau en canoë-kayak.

> En savoir plus sur les 2 rivières

La Dordogne

Rivière de caractère, elle prend sa source au Puy de Sancy, point culminant du Massif Central, dans la chaîne des Monts Dore, par la réunion de deux torrents, la Dore et la Dogne. Elle conflue avec la Garonne pour former l'estuaire de la Gironde. La navigation fut longtemps active sur la Dordogne, une activité qui amenait prospérité économique à la région. Dangereuse et sauvage, elle faisait tout de même vivre de nombreux mariniers. Mais aujourd’hui, seule la Dordogne maritime a gardé son activité. Autrefois sauvage et rebelle, la rivière est aujourd’hui domptée par de nombreux barrages. Avant la construction de tels ouvrages, la rivière était déchaînée et diluvienne l’hiver et presque à sec l’été. On pouvait naviguer en gabarres durant deux saisons qui correspondaient aux crues formées par les pluies et la fonte des neiges : à l’automne et au printemps. Les gabarriers disaient alors que la rivière était marchande ou de voyage, car elle était navigable.


Le confluent vu des Jardins Panoramiques


La Vézère


D’une longueur de 211 kilomètres, elle prend sa source dans la Tourbière de Longéroux, sur le plateau de Millevaches, en Corrèze, et se jette dans la Dordogne à Limeuil, après avoir traversé des paysages naturels envoûtants. C’est seulement depuis 1891 que Limeuil possède ses deux ponts, qui enjambent fièrement leur rivière respective.


© Limeuil 2011 - Mentions légales - Nos Partenaires - Contact